Où dormir à Paris Ritz Paris

Palace

Où dormir à Paris Ritz Paris

Où dormir à Paris – Ritz Paris 

15, place Vendôme, Ier
Métro Tuileries, Madeleine
142 chambres et suites de 1 000€ à 28 000€

www.ritzparis.com

Palace
Après quatre années et 400 millions d’euros de travaux et de vastes restaurations contrariées par un incendie de chantier, le Ritz reprend ses esprits sous la houlette décorative de Thierry WDespont en rénovant son lustre ultra-classique doré sur tranche – le contemporain sied mal à ces murs qui auront vu passer tout le XXe siècle. 
Autant de chambres que de suites, évidemment superlatives, dont l’Impériale, étalée au premier étage, et les autres, dont la Coco Chanel au deuxième étage et la Mansart, sous les toits : l’hôtel ne trahit guère son pedigree plus que centenaire avec une profusion de mobilier de style, de tissus précieux et de références versaillaises. Au sous-sol et sur plus de 1 400 mètres carrés, le spa Chanel – bon voisinage oblige – dispose de plusieurs plateaux fitness, d’un institut de beauté, d’un salon de coiffure.
La fameuse piscine est toujours là, vaste, chauffée et diffusant de la musique classique sous l’eau. Au rez-de-chaussée, le sacro-saint Bar Hemingway a été jalousement conservé et restauré à l’identique et son célèbre chef barman Colin Peter Field a repris du service. 
Le Ritz Bar a été retouché – on y accède aussi par la rue Cambon – et le restaurant gastronomique L’Espadon a été confié au chef étoilé Nicolas Sale. En revanche, le Salon Proust est une nouveauté : décoré comme une bibliothèque, on y sert le thé à la française, madeleines de rigueur, tous les après-midi jusqu’à 18 heures. Autre nouveauté : la terrasse sous double verrière plantée de tilleuls taillés en marquise. Ici et là, l’inventaire est pléthorique, augmenté par l’agrandissement de la fameuse école de cuisine Escoffier et la remise en commerce de la Galerie où se sont déjà installés quelque grandes maisons. 
En attendant sa réouverture, le Ritz a fait la fortune des éditeurs grâce à plusieurs ouvrages sur le palace. L’un d’eux, Tout sur le Ritz ! , nous permit d’apprendre que les petits crackers d’apéritif Ritz, si populaires, furent lancés après un accord de licence noué par la famille Ritz avec le biscuitier américain Nabisco. 
On ne croque pas que des diamants au Ritz… 

When I’m in Paris, I always start the day with a light breakfast.

Une publication partagée par Jay Fielden (@jayfielden) le

Shopping à Paris Sandrine Bourg

Shopping à Paris Sandrine Bourg

Petites faims à Paris Herboristerie du Palais-Royal

Petites faims à Paris Herboristerie du Palais-Royal