Se lever du bon pied en sautant de son confortable lit

Charme germanopratin

Se lever du bon pied en sautant de son confortable lit
Se lever du bon pied en sautant de son confortable lit
Photo : Le Saint

Se lever du bon pied en sautant de son confortable lit réservé à l’hôtel Le Saint, idéalement situé entre Saint-Germain et le Louvre – il n’y a que la Seine à traverser en empruntant la passerelle des Arts pour aller courir aux Tuileries. 

Au début était le Saint-Thomas d’Aquin, ouvert par le très affable Bertrand Plasmans. Une adresse de choix, dédoublée par son voisin, le Saint-Vincent, aménagé dans les anciens bureaux de l’Union des Œuvres françaises de Saint-Vincent. Joli succès, porté par une clientèle hautement fidélisée. Il y avait aussi, à l’angle de la rue, le Lenox, adresse culte du quartier, favorite des stars incognito dans les années 1980.

Sautant le pas, Mr Plasmans a réuni le tout à la faveur d’un rachat miraculeux et canonisé l’ensemble sous la bénédiction de l’architecte Vincent Bastie, lui-même s’arrogeant la décoration, discipline dans laquelle il excelle. 
Résultat : un domaine pétri d’atmosphère et d’élégances so parisiennes, mêlant éclectisme et raffinement de charme, références décoratives haut de gamme (DedarNobilisFarrow & BallLelièvre, etc), mobilier velouté, couleurs chatoyantes et fulgurances à la Madeleine Castaing, décidément plus à la mode que jamais.

Étagées jusque sous les toits en raflant au passage le cachet Mimi Pinson indispensable au charme Rive gauche des lieux, les chambres et les suites – six catégories – sont des cocons ravissants et ultra confortables posés sur parquets et tapis, avec mobilier et objets dénichés dans les salles de ventes et chez les antiquaires, chacune arrivée par les photographies, du jeune et talentueux Pierre-Elie de Pibrac. 
Coup de cœur ici pour l’appartement 101 avec terrasse en teck et pour la suite d’angle avec vue sur la rue de l’Université. Aux bains, tout de marbres et mosaïques (douche et baignoire dans les Junior Suites), les aménités sont signées Barnabé Fillion qui a aussi composé le parfum d’ambiance. Gym et hammam au sous-sol, vélos. Etal de fleurs en pots à l’entrée et à choisir à son arrivée puis à faire monter en chambre, histoire de fleurir en pensées son séjour.Trois parcours de running vert sont suggérés : Tuileries, Champ-de-Mars et Luxembourg. Dernier incontournable au KULT, le restaurant-bar ouvert à tous dès le matin pour un excellent petit déjeuner, suivi, à la carte, du déjeuner et du dîner préparés par un jeune chef habile. L’après-midi, snacks de luxe dont un club-sandwich des plus réussis et cocktails bien troussés dès que l’heure s’en fait sentir. Le Saint, Hôtel à Paris : une réussite, bénie des Parisiens avertis…

 

Hôtels – Charme germanopratin
Le Saint
3, rue du Pré-aux-Clercs, VIIe
Métro Rue-du-Bac
54 chambres, appartement et suites
De 250 € à 800 €
www.lesainthotelparis.com

Rester à l’écoute à la Philharmonie de Paris

Rester à l’écoute à la Philharmonie de Paris

Aller boire un café au Flore, surtout pas en terrasse

Aller boire un café au Flore, surtout pas en terrasse