Où dormir à Paris Hôtel Récamier

Rive gauche

Où dormir à Paris Hôtel Récamier
Où dormir à Paris Hôtel Récamier

Où dormir à Paris Hôtel Récamier

3 bis, place Saint-Sulpice, VIe 
Métro Saint-Sulpice 
24 chambres de 290€ à 850€

www.hotelrecamier.com

Charme Rive gauche 
Ancien deux-étoiles qualité « garni » où Simenon aurait très bien pu situer une intrigue comme loger l’un ou l’autre de ses personnages, le Récamier semblait vivoter paisiblement, très tante Madeleine en visite dans la capitale. Aussi, quand il fut avéré que cet ancien hôtel de voyageurs à tendance littéraire avait bel et bien été vendu, on s’affola et se perdit en conjectures. Jusqu’à ce que l’on apprît que la nouvelle maîtresse des lieux n’était autre que Sylvie de Lattre, également propriétaire de l’Hôtel Thérèse, dans le 1er arrondissement. Goût sûr, élégance érudite, cette hôtelière distinguée, aujourd’hui secondée par son fils, a fait du Récamier une bonbonnière contemporaine, une parenthèse cosy, brefun boutique hotel idéal. Au décor, Jean-Louis Deniot. Bravo. C’est élégant, feutré, gai, et, à chaque étage, Mme Récamier a été mise dans tous ses états. Au rez-de-chaussée, donnant sur un petit jardin-terrasse, le bar-salon de lecture ressemble à celui d’une hôtesse du Noble Faubourg dans une pièce de Barillet et Grédy. Pas potiche pour autant, le reste de l’établissement étage sur six niveaux ses 24 chambres, dont la ravissante 64, une des plus petites, nichée sous les toits, mais qui bénéficie d’une terrassounette aménagée en salon d’été. Pour la vue sur la place et sur l’église Saint-Sulpice, versant rue Palatine, demander l’une des douze chambres ainsi orientées. Sinon, les bureaux sont vastes, les salles de bains également, la literie excellente, les connexions gratuites (base IPod, wi-fi), et il y a même une pendulette de voyage pliante sur la table de chevet. Last but not least, tous les après-midi, la maison offre sa pause thé, avec une appétissante sélection de madeleines, viennoiseries, confitures et miel de Provence. Voilà peu, les de Lattre mère et fils ont traversé la Seine pour investir la cité Rougemont, dans le IXe arrondissement, juste derrière le musée Grévin, pour y ouvrir un hôtel gigogne dans deux bâtiments voisins : décoré par Stéphane Poux, l’ensemble, baptisé Hôtel Adèle & Jules (2 et 4 bis, cité Rougemont, IXe, tel 01 48 24 60 70), abrite une trentaine de chambres classées 4 étoiles. 

La Compagnie des Vins Surnaturels 

La Compagnie des Vins Surnaturels 

Bonnes choses et petites faims à Paris

Bonnes choses et petites faims à Paris