Paris – La ville à lire, à voir, à écouter – Films

Films

Paris – La ville à lire, à voir, à écouter – Films
Paris – La ville à lire, à voir, à écouter – Films

Paris – La ville à lire, à voir, à écouter – Films

Films

Hôtel du Nord, Marcel Carné (1938). Avec Annabella, Jean-Pierre Aumont, Arletty, Louis Jouvet. Tiré du roman d’Eugène Dabit, entièrement tourné en studio, ce classique est un mythe absolu. Gueule d’atmosphère sur le canal…

Quai des Orfèvres, Henri-Georges Clouzot (1947). Avec Louis Jouvet, Suzy Delair, Bernard Blier, Simone Renant. Un vieux libidineux occis, une chanteuse en tralala, son mari pianiste mou du genou, une photographe lesbienne. Entre le restaurant La Pérouse et le quai des Orfèvres, la veille de Noël n’est pas un cadeau pour l’inspecteur Jouvet. Un chef-d’œuvre impérissable.

Un Américain à Paris (An American in Paris), Vincente Minnelli (1951). Avec Gene Kelly, Leslie Caron, Georges Guétary. Pluie d’oscars sur le plus fabuleux dépliant de cartes postales jamais tourné à Paris (en studio). S’Wonderful à jamais.

Moulin-Rouge, John Huston (1952). Avec José Ferrer dans le rôle d’Henri de Toulouse-Lautrec. Une magnifique reconstitution de l’univers du peintre. Le spectateur est projeté au cœur de son œuvre et dans l’atmosphère endiablée de french cancan du célèbre cabaret.

La Traversée de Paris, Claude Autant-Lara (1956). Avec Jean Gabin, Bourvil, Louis de Funès. Adapté d’une nouvelle de Marcel Aymé, situé dans le Paris de l’Occupation et du marché noir, interprété par des monstres sacrés dont Gabin, grâce à qui la rue Poliveau (Ve) est gravée dans toutes les mémoires.

À bout de souffle, Jean-Luc Godard (1960). Avec Jean-Paul Belmondo, Jean Seberg. Le monument absolu de la nouvelle vague. « Qu’est-ce que c’est dégueulasse ? »

Irma la Douce, Billy Wilder (1963). Avec Shirley MacLaine et Jack Lemmon. Créée en 1956, la comédie musicale d’Alexandre Breffort et Marguerite Monnot lança la carrière de Colette Renard et fit un triomphe à Londres et à Broadway. Adaptation en version non-musicale, le film a été tourné à Paris, en studio dans des décors de Trauner évoquant les Halles de Baltard et la rue Saint-Denis.

Paris vu par…(1965). Ensemble de six courts-métrages réalisés par des tenants de la nouvelle vague – Eric Rohmer, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol…-, et tournés à Saint-Germain-des-Prés, la Muette, Montparnasse…

What’s New Pussycat?, Clive Donner (1965). Avec Peter O’Toole, Peter Sellers, Woody Allen Romy Schneider… Signée Allen, l’histoire est un pur délire parisien truffé de stars, et trépidant jusqu’au mythique château Chantelle. Chanson de Tom Jones en prime

Le Dernier Tango à Paris, Bernardo Bertolucci (1972). Avec Marlon Brando et Maria Schneider. On a tout dit dessus, sauf que l’appartement en rotonde du XVIe arrondissement avec vue sur le pont de Bir-Hakeim et la station de métro Passy est l’objet d’un culte inouï qui frôle la violation de domicile.

Two Days in Paris, Julie Delpy (2007). Avec Julie Delpy, Adam Goldberg et Daniel Brühl. Après Before Sunset, qui se passait aussi à Paris, avec Delpy en duo avec Ethan Hawke. Ici, Delpy écrit le scénario, compose la musique, réalise et assure le montage. Une jolie surprise bardée de récompenses.

Minuit à Paris (Midnight in paris), Woody Allen (2011). Avec Owen Wilson, Rachel McAdams, Adrien Brody. Inspiré de Paris est fête de Hemingway. Apparition de Carla Bruni en prime.

It’s….PARIS FASHION WEEK!

Une publication partagée par Megan Hess (@meganhess_official) le

My Coco Chanel Book! Coco always loved rich red. Thank you for this pretty pic @joeydevivre

Une publication partagée par Megan Hess (@meganhess_official) le

Shopping à Paris  Souliers Caulaincourt

Shopping à Paris  Souliers Caulaincourt

Shopping à Paris  Gants Causse

Shopping à Paris : Gants Causse